Le monde est toujours surpris par la venue d’un créateur d’importance. Celle
de cet artiste s’est produite dans les années 68 et le contexte d’une
révolte de la jeunesse qui à bien des égards avait été annoncée par les
théories politiques d’Isou. C’est dans ce climat que ce dandy de la ligne
claire va imposer une oeuvre peinte d’un grand raffinement et d’une maitrise
impressionnante. Parallélement, son art poétique va son chemin sans jamais
peser, avec d’abord le fameux petit “pousse-pousse” qui le fit connaître,
poème fait de quelques syllabes aigrelettes, avec ensuite “Drôle de temps”,
et encore le long et très brillant développement hermétique des “Stances à
Jean-Paul Curtay”. Voici donc quelqu’uns des moments marquants du parcours
d’un auteur dont Isidore Isou déjà en 1978 saluait la constance et la
fidélité dans un texte intitulé Confiance à Gérard-Philippe Broutin.
nn
hypergraphie_gerard_philippe_broutin
gp
 
 

 

 

Pour une vision optimale :
plug-in Macromédia Flash Player
ecran 1024x768 ou supérieur,
connection adsl ou cable.